• nl
  • fr
  • en
  • Appel à projets Pinksteren SteampunkJules Verne & le labyrinthe fantastiqueGolf TerrorSpectacle pour enfants "Même pas peurArchives
    Sortie du livre « JESS FRANCO – L’HOMME AUX DEUX CENTS FILMS » de Daniel Bastié
    Sortie du livre « JESS FRANCO – L’HOMME AUX DEUX CENTS FILMS » de Daniel Bastié

    Le coin lecture fantastique

    « JESS FRANCO – L’HOMME AUX DEUX CENTS FILMS » de Daniel Bastié

    Ce qui caractérise avant tout le cinéma de Jess Franco demeure sa totale liberté de langage, partiellement due au circuit emprunté par ses réalisations. En se démarquant des grosses productions européennes et américaines, il a érigé le mauvais goût au rang d’esthétique, chose qui lui a permis de s’épanouir dans des contextes décadents, empreints de voyeurisme et de morbidité. Comme son évolution le laissait présager, les ciseaux de la censure n’ont pas tardé à s’abattre sur certains pans de ses travaux et à les cantonner dans les salles spécialisées, réservées aux adultes avertis, quitte à les interdire dans plusieurs pays. Si la nudité est restée une constante de son œuvre, ce serait oublier un peu trop vite qu’il s’est démarqué de la majeure partie de ses confrères en ressuscitant le genre fantastique, alors en pleine décrépitude aux Etats-Unis, là où le studio Universal avait scellé de manière indélébile l’inconscient de plusieurs générations de jeunes gens avec l’apparition en noir et blanc de Dracula, Frankenstein, la momie et autre loup-garou, avant d’accélérer son déclin faute d’avoir su se renouveler de façon attractive. Maître de l’horreur et promoteur de l’épouvante en France, Jess Franco a débuté sa carrière comme compositeur avant de se voir confier la mise en scène de nombreux longs métrages sur lesquels il a posé sa griffe.  De Madrid à Berlin, en passant par Belgrade et Paris, il a ressuscité les grands mythes pour les nimber d’une aura personnelle. Dracula, Jack l’éventreur, le comte Zaroff, le marquis de Sade, les forêts peuplées de cannibales … aucun monstre ne manque dans son musée baroque. Quoi qu’on ait pu dire, lire ou écrire sur l’homme et son œuvre, Jess Franco est toujours resté un artisan qui n’a jamais cessé de filmer et qui s’est toujours arrangé pour trouver un financement idoine. Daniel Bastié, journaliste et auteur prolifique, vient de lui dédier un ouvrage qui revient sur cinquante années de création et qui analyse ses rapports avec l’œuvre de Sade, la tradition gothique et l’éclosion du cinéma fantastique en Europe. L’ouvrage peut être commandé via info@grandangle.be

    Editions Grand Angle – 232 pages – février 2016

    Adresse



    Horaires
    Du 12/02/2016
    au 21/02/2016

    De 00h.00 à 00h.00
    Tarifs
    0.00€
    pour tout le monde
    Transports en commun
    Tram : 81, 92, 94, 97
    Bus : 54
    Gare : Bruxelles Midi